;

Éditorial – spécial fardeau administratif – impact sur la sécurité des vols

L’édition de dimanche dernier du magazine « Matin Dimanche« , comporte un article dédié au bilan préoccupant de sécurité des hélicoptères en Suisse. L’auteur donne la parole à plusieurs experts du secteur, qui sont reconnus au-delà des frontières de la confédération. Claude Vuichard, Patrick Fauchère du côté des pilotes instructeurs, Philippe Rentz pour l’approche juridique, Martin Candidas, le président de la SHA et Matin Stuki, son représentant auprès de l’European Helicopter Association, s’accordent à dénoncer l’accroissement de la charge administrative suscité par le cadre normatif européen, comme facteur contributif à la dégradation des compétences concrètes nécessaires au maintien d’un niveau optimal de sécurité. Cette analyse est loin d »être isolée. Il suffit de rappeler les éditoriaux publiés par l’UFH l’an dernier, le 26 avril et surtout le 14 novembre.

Au lieu de participer à l’amélioration concrète de la sécurité des vols, son impact pourrait-elle effectivement s’avérer au contraire accidentogène ?  Les accidents dénombrés par l’article suisse pourraient bien faire partie des premiers signaux d’alerte des conséquences de l’approche réglementaire européenne inadaptée, qui est dénoncée depuis longtemps pour être devenue trop bureaucratique.

Pour pour illustrer le fardeau administratif qui pèse sur les parties prenantes du vol vertical, l’European Helicopter Association a lancé dans sa lettre d’information datée du 13 mai dernier, un appel à contribution pour fournir quelques exemples pratiques.
Les contributions peuvent être adressées à l’UFH. Nous n’avons pas besoin qu’elles soient mises en forme mais il faut qu’elles soient suffisamment documentées pour donner à vos représentants auprès de la R-Comm, les moyens de construire un dossier étayé avec des exemples précis des redondances, des incompatibilités avec les règles nationales et autres incohérences que le cadre réglementaire actuel impose.

: